Publication du rapport de l’étude oeufs et polluants organiques persistants

Nov, 2023

Le communiqué de presse informant de la publication de l’étude menée par l’ARS IDF dans 25 poulaillers et présentant l’évolution de la recommandation sanitaire a été publié ce matin. Vous le trouverez en pièce jointe.

Vous pouvez également retrouver le rapport et la foire aux questions sur cette page : Contamination des œufs de poule par des polluants organiques persistants : étude dans 25 poulaillers en Île-de-France | Agence régionale de santé Ile-de-France (sante.fr)

Un grand merci pour vos retours la semaine dernière qui nous ont permis d’infléchir la recommandation de non-consommation en l’étendant à toute la population (en insistant tout de même sur la population des enfants et femmes enceintes). Nous avons par contre maintenu la portée de la recommandation à l’unité urbaine de Paris, en raison de l’argument de la continuité urbaine et la même histoire de façonnage de l’urbanisation pour ce territoire.

La reprise du communiqué de presse par les médias est importante et plusieurs interviews ont été données aujourd’hui par le directeur de santé publique à des médias nationaux et régionaux. Nous allons donc probablement avoir un nouvel afflux de questionnements de particuliers dans les prochains jours à l’ARS et certains d’entre eux risquent également de se tourner vers le centre d’appel du Centre antipoison.

Nous avons déjà eu plusieurs réactions de propriétaires des poulaillers de l’étude qui s’interrogent légitimement sur l’impact sur leur santé d’avoir consommé les œufs de leur poulailler depuis de nombreuses années et sur l’intérêt de réaliser des analyses de sang. Sauf évolution des connaissances dans le domaine que vous pourriez nous faire savoir, nous proposons de maintenir la formulation suivante que nous avions retenue lors des premiers résultats :« Selon les connaissances disponibles, il n’est pas utile de procéder à des analyses de sang ou de quelque nature chez les consommateurs de ces œufs, la seule mesure de prévention pertinente est l’arrêt de leur consommation. »

 

Nous allons modifier notre foire aux questions en ligne pour ajouter cette mention. En outre nous souhaitons y ajouter celle-ci : « Si vous vous posez des questions concernant votre santé en lien avec ce sujet, vous pouvez prendre conseil auprès de votre médecin traitant ou auprès du service médical du centre antipoison de Paris au 01 40 05 48 48 ».

@Jérome Langrand : est-ce que c’est ok pour vous ? On peut évidemment échanger à ce sujet préalablement.

Sur l’intérêt de la réalisation des examens biologiques, nous vous avions eu un échange lors de la publication de l’étude TOxicowatch en 2022, pour en juger l’opportunité. La seule situation qui avait été envisagée comme potentiellement pertinente était lorsqu’une femme pratique l’allaitement maternel, mais de mémoire, nous avions finalement estimé que cela n’avait pas d’utilité, le bénéfice de l’allaitement restant supérieur pour le développement et la santé de l’enfant, par rapport au risque de surexposition aux POP. Est-ce que vous êtes bien d’accord avec cette position ?

 

Nicolas HERBRETEAU
Responsable Environnement Extérieur / Pilotage du PRSE Ile-de-France

Direction de Santé Publique – Département Santé Environnement

Tél : 07 62 65 17 46 

https://www.iledefrance.ars.sante.fr/  http://www.ile-de-france.prse.fr/

Immeuble Curve – 13 rue du Landy, 93200 Saint-Denis

https://goo.gl/maps/4LZgbNU8rKso2mV87